• Cgt carrefour

DÉCLARATION CCE du 14 Novembre 2018 SUR LE PROJET DE CESSION DES M2 DE NOS MAGASINS




La CGT dénonce le manque de clarté sur l’utilisation future des surfaces non-alimentaires. En effet, depuis l’annonce du plan 2022 de M. Bompard, beaucoup de salariés se posent diverses questions sur leur avenir dans l’entreprise.


➢ Octobre 2017, vous nous annoncez la suppression de + de 3000 postes entre le siège, le PAM et les stations-service.

➢ Octobre 2018, au travers de la cession de m2 et l’implantation de Darty, Carrefour va prêter en toute franchise ses salariés à Darty.


L’écœurement suscité par ces méthodes dignes des grandes époques où la main d’œuvre se prêtait, ne nous laissera pas sans réaction ni révolte.

Toutes ces restructurations créent du mal être, du stress et de la souffrance au travail.

Nous avons pu constater depuis l’arrivée du concept « Outlet » une réduction concernant les surfaces de vente des EPCS impactant directement les vendeurs ainsi que leurs rémunérations.

Une fois tout le stock du non-alimentaire épuisé, que vont devenir les surfaces de vente « outlet » éphémères ?


La CGT déplore que la Direction de Carrefour n’apporte aucune réponse concrète à nos questions sur le devenir des salariés du non-alimentaire.

Les méthodes employées par la Direction (pression, manque de marchandise…) poussent les salariés vers la sortie.


Pour la CGT, c’est un plan social déguisé.


C’est pourquoi la CGT donnera un avis défavorable à ce projet.


La CGT ajoute :

Il y a 1 an Vincent Arnaud (chef de l’EPCS) faisait une promesse. Il avait promis une croissance sur le secteur EPCS, dès le 2ème semestre 2017, dû à la santé de la concurrence (FNAC, DARTY, BOULANGER).

QUELLE REPONSE DE LA DIRECTION ?

© 2020 - coordination Cgt carrefour hypermarché