• Cgt carrefour

Déclaration du Collectif CGT Carrefour LA RÉGRESSION SOCIALE NE SE NÉGOCIE PAS, ELLE SE COMBAT !



Le 23 janvier 2018, Alexandre Bompard a annoncé un plan de transformation pour le groupe Carrefour. Ce plan n’est, en fait, que la vente à la découpe du Groupe afin de satisfaire les actionnaires.


Le « plan BOMPARD », n’est pas un plan d’envergure commerciale à destination de la clientèle afin de générer du chiffre d’affaire, mais la continuation d’une politique destinée à maintenir le taux de dividendes versés aux actionnaires (2 milliards en 5 ans).


Toutes les enseignes vont être touchées ! Toutes les entités du groupe (sièges, magasins, logistiques) vont être impactées ! Tous les emplois sont menacés à court et moyen terme !


A aucun moment Alexandre BOMPARD a étudié la possibilité de redresser les magasins en difficultés en adaptant une politique commerciale en fonction de leur clientèle et de leur environnement.


Alexandre BOMPARD n’est pas un dirigeant qui innove. C’est un financier qui ne pense qu’à satisfaire les gros actionnaires !


Pour cela il n’a aucun scrupule à supprimer des milliers d’emplois de Femmes et d’Hommes qui vont se trouver en grandes difficultés alors que le Groupe Carrefour a gagné 1 milliard de bénéfices en 2016.


Combien de Femmes, ayant déjà du mal à survivre avec des salaires au rabais et des temps partiels imposés, vont se retrouver chez Pôle emploi, alors que le groupe Carrefour a touché en 5 ans, 2 milliards d’exonérations de cotisations sociales venant de nos impôts ?


Combien d’habitants de quartiers vont être pénalisés par la fermeture de nombreux magasins ?


De tout cela, Alexandre BOMPARD s’en moque !


La CGT appelle tous les salariés du groupe Carrefour et les organisations syndicales à se battre et à résister sur la base d’une seule et unique plateforme revendicative : « MAINTIEN DE TOUS LES EMPLOIS, NON À LA LOCATION-GÉRANCE ET NON À LA FERMETURE DES MAGASINS ».


La CGT ne négociera aucun plan de départ volontaire et aucun plan de sauvegarde de l’emploi dans le groupe Carrefour et demande aux autres organisations syndicales de ne pas accompagner ces plans.


Les organisations syndicales n’ont pas pour fonction de négocier la casse sociale, ni d’accompagner les plans sociaux. Une intersyndicale ne peut exister que sur cette seule base.


A l’heure du chômage de masse, de la destruction du statut des fonctionnaires, des services publics, de la sécurité sociale et de tous nos acquis, rien n’est plus précieux que la préservation de l’emploi.


C’est aux organisations syndicales de se battre pour la préservation des emplois.


La CGT appelle tous les salariés du Groupe Carrefour, à se regrouper, à résister, à faire grève, à manifester et à faire grandir le rapport de force !


Le seul rempart contre le plan de « destruction BOMPARD », c’est le rapport de force !


LA RÉGRESSION SOCIALE NE SE NÉGOCIE PAS,

ELLE SE COMBAT !




© 2020 - coordination Cgt carrefour hypermarché